«Nous bénéficions à Genève d’un écosystème exceptionnel dans l’industrie des parfums»

«Nous bénéficions à Genève d’un écosystème exceptionnel dans l’industrie des parfums»

Article rédigé par Elsa Floret, publié dans l'Agefi le 5 octobre 2017

Gilbert Ghostine. Le CEO de Firmenich confirme l’ancrage suisse du groupe familial - leader mondial en parfumerie fine - qu’il dirige depuis trois ans.

Lors de la publication des résultats annuels et du rapport sur le développement durable du groupe familial Firmenich, Gilbert Ghostine, CEO accueillait la presse hier à Meyrin, site du futur campus à l’horizon 2020.

Les journalistes présents ont été invités à découvrir la maquette de ce nouvel ensemble, pour lequel toutes les autorisations ont été réunies et dont le chantier est prévu de démarrer en janvier, ce qui renforcera la collaboration et la créativité  entre les employés avec des «smart space».

Le site, qui ouvrira ses portes en 2020, l’année des 125 ans de l’entreprise créée en 1895, regroupera le centre de recherche mondial (déplacé de la Jonction à Meyrin<s>),</s>l’usine Léman (inaugurée il y un an), l’usine d’arômes.

Le groupe aux quelque 7000 collaborateurs dans le monde dont 20% environ à Genève - chiffre stable - aura investi en quelques années 160 millions de francs à Genève.

Même si la Suisse représente moins de 1% du chiffre d’affaires du groupe, Genève représente le centre historique de l’entreprise familiale et demeure une base émotionnelle forte pour les actionnaires. «L’emplacement de notre quartier général, ainsi que le renforcement du centre mondial pour la recherche - le groupe dépense 10% de son chiffre d’affaires en R&D- , témoignent de notre profond attachement à Genève, où nous bénéficions d’un écosystème exceptionnel, en collaboration avec le gouvernement, le réseau universitaire, l’accès aux talents, à la créativité», détaille Gilbert Ghostine, premier CEO de Firmenich à ne pas être issu du sérail familial.

Firmenich annonce des résultats solides pour son année fiscale 2017 (FY17) avec un chiffre d’affaires de 3.34 milliards de francs, en hausse de 4,4% en francs suisses.

«Cette croissance de 4,4% cette année s’ajoute aux 8,2% de croissance en 2016 et démontre de notre gain de part de marché dans une industrie certes assez dynamique, explique Gilbert Ghostine, dans un contexte où les prix des matières premières, telles la vanille ou l’orange a augmenté. Le groupe s’approvisionne en matières naturelles auprès d’une centaine de producteurs dans 40 pays, soit 170 matières premières, sous forme de partenariats pour améliorer la vie de 250.000 fermiers.

Lien vers la suite de l'article


Autres actualités dans "Informations générales"

La gestion des déchets, c’est bien, l’éco-conception, c’est mieux

Publié le 14 déc. 2017 - 09:56

Le secteur du BTP a appris à « déconstruire » mais ne remet pas suffisamment en cause ses modes constructifs pour adopter de manière générale les démarches d’éco-conception. « Dans les couloirs de Batimat, début novembre, on communiqu (...)

Une nouvelle plateforme suisse de crowdfunding dédiée à la croissance verte

Publié le 12 déc. 2017 - 13:02

Pour Pierre Biraben et Alan Tawil Kummerman, les cofondateurs de GreenCrowdFunder, la nouvelle plateforme suisse de financement participatif « ce qui est motivant dans une aventure entrepreneuriale c’est d’apporter une véritable exper (...)

La Suisse un accélérateur d'innovation durable !

Publié le 11 déc. 2017 - 21:55

B Lab (Suisse) est un organisme à but non lucratif qui sert à un mouvement mondial pour redéfinir la notion de succès dans le monde des affaires afin que toutes les entreprises soient en compétition non seulement pour être les meilleu (...)


  • Publié le 09 oct. 2017 - 22:46 GMT
    par Rédaction|Genie.ch
    Vue 203 fois
 firmenich
  ancrage
  développement durable




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités