Tolérance zéro pour les déchets des entreprises

Tolérance zéro pour les déchets des entreprises

Article publié par lecourrier.ch le 15 décembre 2017, rédigé par Fanny Scuderi

La Ville de Genève levait gratuitement deux sacs de 110 litres par société. Ces dernières ­devront désormais payer pour ce service ou mandater un transporteur privé.

La Ville de Genève met fin à la tolérance en matière de ­collecte des déchets des entreprises dès le 1er janvier 2018. Elle levait gratuitement deux sacs de 110 litres par société. Ces dernières ­devront désormais payer pour ce service ou mandater un transporteur privé.

Les entreprises devront assumer l'élimination de tous leurs déchets et en supporter les coûts dès le 1er janvier prochain. Jusqu'à présent, toutes les communes genevoises pouvaient appliquer une certaine tolérance à l'égard des déchets urbains des entreprises et lever gratuitement une partie de ceux-ci. Le canton a publié une directive afin de mettre fin à la gratuité de cette prestation et respecter ainsi le principe de causalité, aussi connu sous le nom de «pollueur-payeur». A savoir que le producteur d'un déchet doit payer pour son élimination.

Tous les secteurs concernés

«De la boulangerie au bureau d'architectes, tous les secteurs sont concernés par cette directive», explique Matthieu Raeis, chef du secteur déchets au Service cantonal de géologie, sols et déchets. «La gestion des déchets est un enjeu important pour la Ville de Genève, où 15 000 tonnes de matériaux recyclables finissent à l'incinérable», précise-t-il. Quelques communes ont déjà mis à jour leurs pratiques, à l'image de Carouge. Concernant la Ville de Genève, la haute mixité des ménages et des entreprises rend la distinction des déchets particulièrement difficile selon M. Raeis.

Du côté du secteur de la restauration, selon Laurent Terlinchamp, président de la Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève, cette décision n'engendrera pas de grands changements et permettra de respecter la loi cantonale sur la gestion des déchets, datant d'il y a dix-sept ans. Quant aux transporteurs privés de collecte de déchets urbains, c'est l'occasion pour eux de signer de nouveaux contrats. «Les opportunités seront plus nombreuses, mais les petites entreprises pourront tout de même bénéficier d'un forfait de la commune» avertit Pascal Laperrousaz, directeur de la société Transvoirie/SRS. En effet, les entreprises comptant moins de neuf employés ­pourront profiter des services de la voirie communale moyennant un forfait de 50 francs par année et par collaborateur.

La fin de la tolérance communale est une des mesures prévues par le plan cantonal de gestion des déchets 2014-2017. L'un des objectifs énoncés est d'atteindre un taux de 70% de recyclage à fin 2017.

Lien vers l'article


Autres actualités dans "Informations générales"

Les émissions suisses de CO2 baissent, en partie grâce aux biocarburants

Publié le 12 juil. 2018 - 13:53

A travers la statistique CO2 de l'année 2017, l'OFEV a annoncé dans un communiqué de presse que les rejets de CO2 sont toujours en baisse, et en partie grâce aux biocarburants.  La statistique CO2 de l'année 2017, après correction (...)

La Suisse est en tête des pays les plus innovants du monde selon l'OMPI

Publié le 12 juil. 2018 - 13:44

L'Organisation Mondiale de la Propriété Individuelle édite depuis 11 ans l'indice mondiale de l'innovation. L'indice 2018 annonce la Suisse en tête de classement pour la huitième année consécutive. Les domaines de l'énergie et des (...)

Fribourg lance un projet de loi pour lutter contre les déchets sauvages

Publié le 09 juil. 2018 - 10:17

Dans sa séance du 3 juillet 2018, le Conseil d'Etat a adopté et transmis au Grand Conseil le projet de loi modifiant la loi du 13 novembre 1996 sur la gestion des déchets (LGD) qui vise à lutter contre les déchets sauvages. De nouvea (...)


  • Publié le 18 déc. 2017 - 23:12 GMT
    par Rédaction|Genie.ch
    Vue 675 fois
 Déchet
 tolérances




Recherchez

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités