Les acteurs

Différents acteurs sont actifs dans des activités et des projets en lien avec l’écologie industrielle à Genève, tenant chacun des rôles divers et complémentaires : en particulier le secteur privé et les pouvoirs publics mais aussi d’autres acteurs tels les organisations académiques, les incubateurs, associations, bureaux de conseils.

Le secteur privé

Les entreprises jouent un rôle décisif dans la gestion durable des ressources à Genève par le biais d’activités ayant un impact positif sur leur utilisation. De nombreuses initiatives voient le jour grâce aux projets privés, plusieurs d’entre eux étant référencés sous « Projets ».

Voici quelque éléments qui motivent les entreprises à prendre des initiatives dans ce sens:

  • Acquisition d’un avantage concurrentiel par une meilleure image ou grâce à un nouveau produit,

  • Réalisation d’une économie financière grâce à l’économie de ressources (win-win),

  • Adaptation au cadre législatif ou anticipation de nouvelles réglementations,

  • Sens de l’innovation,

  • Motivation un développement plus durable.

La plateforme Genie.ch vise à intensifier l’implication des entreprises dans la réalisation de projets d’écologie industrielle.

Les pouvoirs publics

Plusieurs organes de l’Etat sont actifs au quotidien dans la concrétisation de l’écologie industrielle, directement ou indirectement. Parmi les régies publiques, retenons les Services industriels de Genève (SIG) qui jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre de projets d’écologie industrielle dans le domaine de l’énergie et de la gestion des déchets.

Quand aux actions communales, au plus proche des réalités du terrain, elles jouent également un rôle-clé dans l'application des différents textes de loi et programmes cantonaux et nationaux.

Les autres acteurs de l’écologie industrielle

Plusieurs mécanismes de soutien à l’innovation ainsi que différentes organisations contribuent au dynamisme actuel du tissu économique genevois :

  • Les organisations académiques jouent un rôle important dans la recherche, le savoir et les nouvelles technologies;

  • Les incubateurs contribuent au développement de nouveaux modèles d’affaire et de nouvelles technologies environnementales, notamment à travers plusieurs prix destinés à soutenir l’entreprenariat dans le domaine du développement durable;

  • Les bureaux de conseils spécialisés en ingénierie, en énergie ou en urbanisme, disposent de l'expertise nécessaire pour la réalisation de démarches d'écologie industrielle;

  • Plusieurs associations contribuent également à l’innovation, notamment les acteurs de l'économie sociale et solidaire.