[Interview] Depuis 12 ans, la Centrale Mobilité fait bouger la ZIPLO

[Interview] Depuis 12 ans, la Centrale Mobilité fait bouger la ZIPLO


À Plan-les-Ouates, la Centrale Mobilité est unique en son genre. En agissant à l’échelle de la ZIPLO, elle recherche des solutions globales en tenant compte des attentes spécifiques à chaque entreprise. Informations et sensibilisation, conseils et recommandations, la Centrale fait bouger l’une des zones les plus dynamiques du canton.

Entretien avec Fabrice Kaspar, Chef de projet et coordinateur

Qu’est-ce que la Centrale mobilité et quelle est sa raison d’être ?

Le concept de la Centrale remonte à douze ans. Il a été développé par la commune de Plan-les-Ouates, l’AZIPLO (l’association des entreprises de la zone) ainsi que le bureau Mobilidée, avec le soutien de la Fondation pour les Terrains Industriels et le Canton de Genève.

Son but initial était d’accompagner l’essor de la ZIPLO. Il faut comprendre qu’entre le début des années 2000 et la création de la Centrale en 2011, le nombre d’emplois était passé de 6 000 à 10 000 et que cette croissance s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui puisqu’il y a environ 15 000 employés qui travaillent dans la zone actuellement. Cette croissance est accompagnée des problématiques de mobilité et des entraves induites par les chantiers qui se succèdent. Dans ce contexte, l’ambition première de la Centrale mobilité est d’identifier les besoins et problématiques des usagers de la ZIPLO et leur apporter des réponses.

Concrètement, que faites-vous ?

Nous offrons des prestations pour favoriser la mobilité alternative à la voiture individuelle, en particulier la mise en relation pour le covoiturage et la communication sur les réseaux de transport public et de mobilité douce. Par ailleurs, nous cherchons à animer les échanges entre  les personnes, à créer une émulation et favoriser la remontée d’informations. Nous informons sur ce qui se met en place et nous récoltons les retours d’expériences. À cette fin, nous organisons par exemple des réunions trimestrielles où sont conviés les répondants mobilité des sociétés actives dans la ZIPLO. En parallèle, nous agissons pour pousser les projets en tant qu’interlocuteur de l’Office Cantonal des Transports, des TPG, de la commune de Plan-les-Ouates, voire de la FTI.

Vous apportez aussi du conseil sur mesure aux entreprises…

Nous réalisons pour chaque entreprise de la ZIPLO qui en fait la demande un check-up mobilité au cas par cas, une prestation totalement gratuite - la Centrale ne facture pas ses prestations. Nous analysons les trajets domicile-travail des collaborateurs en regard des moyens de transports à leur disposition et esquissons des solutions adaptées à chacun.

Nous émettons des recommandations d’ordre général : faire payer les places de stationnement, prendre en charge une partie des abonnements aux transports publics, disposer de suffisamment de places et d’infrastructures vélos pour favoriser son usage, etc. L’entreprise peut ensuite implémenter son propre plan mobilité avec l’aide de bureaux-conseils spécialisés.

Vous êtes en quelque sorte un service de la commune proposé aux usagers de la ZIPLO…

En quelque sorte, oui. La commune subventionne la Centrale mobilité pour son budget de fonctionnement. Une contribution de l’Etat de Genève est aussi accordée via les emplois de solidarité. Nous avons été la 1ere et aujourd’hui encore l’une des rares centrale mobilité à l’échelle d’une zone industrielle. Cela nous permet d’explorer des pistes de solutions globales, mutualisées, de travailler sur l’idée de communauté d’usagers (pour le covoiturage par exemple) mais aussi d’entreprises en invitant ces dernières à tirer à la même corde. Je vous donne un exemple : une entreprise qui cherche à améliorer l’accessibilité de son site peut encourager une partie de ses collaborateurs à renoncer à la voiture. Mais si ses voisins immédiats offrent des places de stationnement à tous leurs employés, l’impact sera limité.

En quoi l’arrivée du tram dans la ZIPLO a-t-elle changé la donne ?

Voilà des années que nous l’attendions. C’est une pierre angulaire sur laquelle nous pouvons faire évoluer la mobilité dans la ZIPLO parce qu’il s’agit d’une alternative efficace au transport motorisé individuel.

Les transports publics sont un levier important et nous travaillons avec l’OCT et les TPG pour optimiser les dessertes. Il y a d’ailleurs un gros travail à faire sur la complémentarité des transports, par exemple en cherchant à mieux exploiter le P+R de Collonges-sous-Salève, de Viry ou le parking accessible sur le site d’Archparc. Nous avons animé deux campagnes pour inciter les usagers à réaliser la trajet Archamps-ZIPLO à vélo – il ne prend qu’un quart d’heure, encore faut-il le savoir !

Justement, une nouvelle piste cyclable est en cours de réalisation sur la route de la Galaise…

En 2019, 4% des usagers de la ZIPLO privilégiaient le vélo pour se rendre au travail. Le potentiel a été estimé à 13%, notre pari est de l’atteindre le plus vite possible. Pour se faire il faut des infrastructures, dont cette piste cyclable que réalise la Commune.

C’est aussi pour cela qu’à court terme nous faisons ces  efforts de sensibilisation et d’information. D’ailleurs, avec la fondation Modus, nous organisons le 30 avril un première Fête du Vélo au cœur de l’espace Tourbillon.

Et concernant la voiture individuelle et le stationnement ?

Le stationnement sur la voie publique a été repensé afin de mettre à disposition des places aux visiteurs – ce qui répond à un vrai besoin. Cela signifie installer des horodateurs pour décourager les voitures ventouses et, en amont, informer les usagers. C’est là notre rôle. En complément, de nombreuses places en location ont disparu, notamment dans ce que l’on appelait le « parking Clarins ». À nouveau, il a été possible de le faire après avoir proposé une alternative crédible, l’amélioration de la desserte en transports publics grâce au tram.

Quels sont vont objectifs à terme ?

Accroitre la part de mobilité partagée, en engageant davantage d’entreprises dans des plans de mobilité internes. Continuer à développer le covoiturage est un axe majeur , autant que la mise en service de navettes neuf places sur des itinéraires précis. Notre vision à l’échelle de la zone nous permet d’identifier les besoins au-delà d’une seule entreprise et de mutualiser les solutions. Nous avons lancé plusieurs projets pilotes, par exemple depuis La Roche-sur-Foron, Bonneville ou Cluses.

Sur le fond, notre objectif est de rester au contact des entreprises et des usagers de la ZIPLO. En 2023, 150 nouvelles entreprises se sont installées ici. À nous d’aller au-devant de leurs attentes.

www.ziplo.ch    www.centralemobilite.ch   


Mardi 30 avril (10h - 17h) - Fête du Vélo à la ZIPLO

La Fondation Modus et la Centrale Mobilité ZIPLO organisent sur l'Esplanade Tourbillon une première Fête du Vélo. Une foule d'animations pour découvrir les atouts du deux-roues: parcours d’agilité, démo BMX Flatland, stands pour tester et trouver le vélo qui vous convient.

Et durant mai et juin, "Pédalez vers la liberté"

C’est sous ce slogan que tous les usagers de la ZIPLO seront invités à passer au vélo ce printemps, au travers de nombreuses activités.

Informations sur ZIPLO.CH

Découvrir la centrale mobilité en vidéo


 

Partager :
123
Auteur de la page

Sébastien Bourqui

Genie.ch