Energie décarbonée – retour sur l’Atelier GENIE #16 (21.03)

Energie décarbonée – retour sur l’Atelier GENIE #16 (21.03)


Organisé le 21 mars, le 16e atelier GENIE a réuni plus de 80 personnes sur le site d’Hitachi Energy (Satigny) pour parler énergie décarbonée. Entre témoignages et partage d’expériences, il a été autant question de mieux produire que de mieux consommer son énergie.

Quels coûts et quels bénéfices une entreprise peut-elle tirer d’une démarche structurée ciblant une meilleure efficacité énergétique et privilégiant les énergies renouvelables ? Par quoi commencer ? Quels retours d’expériences concrets en Suisse romande ? Quelles perspectives et quels enseignements ? 

Des réponses vous seront proposées prochainement au travers d’une synthèse de cet atelier.
D’ici là, en voici un avant-goût...

  • La visite d’Hitachi Energy a rappelé les liens qui unissent ce site de la ZIMEYSA à la mobilité décarbonée : quelque 1000 transformateurs dédiés à l’équipement des trains en Suisse et en Europe y sont assemblés chaque année. 
    Ensuite, le site illustre les bénéfices d’une rénovation réfléchie. Après l’étude de plusieurs scénarios, elle a abouti à la réduction de l'empreinte énergétique et a permis l’installation de panneaux photovoltaïque en toiture. Associées à l’amélioration de la gestion technique du bâtiment (Building management system), le retour sur investissement a été rapide.
  • Eskenazi, fabricant d’outils de coupe de précision, a évoqué le processus initié en 2018 qui, dans le cadre du programme éco21 de SIG, lui a permis d’atteindre une meilleure performance en regard de sa consommation d’énergie et d’eau. Son point de départ : un diagnostic qui a amené l’entreprise à se concentrer sur quatre domaines à fort potentiel : le parc machine, l’air comprimé, l’eau et les sources de chaleur.
    Dans cette démarche, Eskenazi a également été accompagnée par Energy Team Work en charge d’identifier les consommations improductives – comme les installations en attente ou en veille. Un gisement d’économies important qui peut atteindre 30 à 50% des consommations d’un site industriel.
  • ICUBE et sa solution industrie 4.0 de suivi de production optimise aussi l’usage des ressources grâce à une analyse des consommations. Elle permet non seulement de définir les postes les plus importants mais également de détecter des anomalies dans les process pouvant amener à un gaspillage.
  • ExerGo cherche à développer des boucles d’anergie utilisant le CO2 comme vecteur de chaleur ou de froid. Par rapport à l’eau, il nécessite une infrastructure plus compacte (le diamètre des conduites est divisé par trois) et des investissements sensiblement réduits. Après une année d’exploitation, les résultats de son démonstrateur déployé sur le campus Energypolis à Sion sont très prometteurs.

Synthèse et présentations

Partager :
131
Auteur de la page

Sébastien Bourqui

Genie.ch