[Reportage] Le futur Muséum dévoile sa dimension énergétique

[Reportage] Le futur Muséum dévoile sa dimension énergétique


Afin de mener d’importants travaux dans les salles d’exposition, le Muséum d’histoire naturelle de Genève (MHNG) a fermé ses portes au public le 1er janvier 2024 pour une durée d’un an. Un moment fort du calendrier de transformation de l’institution !
En parallèle, la construction de l’extension dédiée aux collections suit son cours, de même que les travaux ciblant le bâtiment dédié à la recherche.
Quant à l’amélioration de la performance énergétique du site, elle occupe elle aussi une place prépondérante dans ce projet dont l’aboutissement est programmé pour 2027.

La construction d’une extension dédiée aux collections (le projet Ambre de MAK Architecture) complètera les deux ailes - l’une pour le public, l’autre pour la recherche - réalisées par l’architecte Raymond Tschudin entre 1961 et 1966. Et quelles collections ! Plus de 15 millions de spécimens d’animaux, de roches et de minéraux du monde entier, référencés sur 30 km de rayonnages ! Elles font du Museum le plus grand musée d’histoire naturelle de Suisse et un des dix plus importants d’Europe.

Par effet de ricochet, le transfert des collections dans la future extension permettra une réorganisation partielle des bâtiments existants avec le réaménagement des espaces de travail, l’amélioration de l’accueil du public ainsi que la création d’un nouvel espace d’expositions temporaires et d’un documentarium.

Quid de la dimension énergétique ?

Interrogé sur les enjeux énergétiques et environnementaux, le Département de l'aménagement, des constructions et de la mobilité de la Ville de Genève, en charge du projet, précise d’emblée que le Muséum devrait devenir le troisième plus grand consommateur d’énergie du patrimoine bâti municipal. Aussi, ces questions ont fait l’objet de toutes les attentions afin que l’impact de cette consommation soit la plus réduite possible.

Preuve de cet engagement, le projet s’inscrit dans l’ambition de la Ville de devenir « 100% renouvelable et zéro émission de CO2 en 2050 » pour les besoins de chaleur et dans la stratégie Consommer moins et produire mieux pour les besoins d’électricité.

De manière générale, le chantier permettra la transition énergétique du site et l'extension du bâtiment sera réalisée selon le standard THPE (très haute performance énergétique). Le bâtiment « historique » a quant à lui déjà fait l'objet d'une réfection de son enveloppe thermique en 2012.

1600m2 de panneaux photovoltaïques

Le bâtiment dédié aux expositions accueillera la deuxième plus grande centrale photovoltaïque sur le territoire de la ville. Dotée de 1 600 m2 de panneaux, elle produira annuellement environ 320 MWh, soit un peu plus de 17% de la consommation globale du site. L’éventuel surplus sera revendu à SIG ; compte tenu du niveau d’équipement technique et de l’ouverture quasi quotidienne du musée, le niveau d’autoconsommation est estimé à 80%.

En matière d’équipement justement, l’ensemble du bâtiment sera équipé de luminaires à haut rendement. Il est prévu de valoriser l’éclairage naturel afin de réduire les consommations d’énergie par des dispositifs d’automation simples et efficaces, des détecteurs de présence et de luminosité.

Production de chaleur
Si les besoins en chaleur de l’extension seront couverts à 100% par des énergies renouvelables, la proportion concernant l’ensemble du site atteindra 45% dans un premier temps puis 80% après son raccordement au réseau GENILAC des Services industriels de Genève.

En outre, la production de chaleur assurée par une pompe à chaleur n’engendrera que peu d’émissions. Elle représente une réduction annuelle des émissions de CO2 de 70 tonnes/an par rapport à un système conventionnel (à noter qu’une chaudière à gaz d'appoint servira de système de secours).

Ventilation et gestion de la température

Une attention particulière a été accordée à la ventilation et au traitement de l'air, afin de remédier notamment à la problématique des fluctuations hygrométriques nuisibles aux collections entreposées.

Les étages d’exposition rénovés (niveaux +3 et +4), fortement touchés par les canicules estivales, seront équipés d’une climatisation active afin de réduire l’impact des pics de température. De cette manière, outre le confort des visites, le MHN améliorera la conservation de ses collections et se donnera toutes les chances d’accueillir un plus large éventail de collections sous forme de prêts pour les expositions temporaires, notamment de la part de musées ayant des critères exigeants en matière de sauvegarde.


Crédits photos
Projet Ambre: MAK Architecture
Photos de chantier: Nicole Zermatten / Ville de Genève


Ville de Genève - Aménagement, constructions et énergie

En savoir plus sur le projet d’extension

Partager :
183
Auteur de la page

Sébastien Bourqui

Genie.ch