Un réseau de revalorisation de la chaleur perdue au CERN permettra de chauffer un futur quartier de Ferney-Voltaire

Un réseau de revalorisation de la chaleur perdue au CERN permettra de chauffer un futur quartier de Ferney-Voltaire
 
Un projet unique et innovant de récupération de chaleur du Cern a été signé mercredi 27 janvier par les acteurs du Grand Genève et de l’Ademe (agence de la transition écologique), cette dernière apportera un financement de 11 millions d'euros. Le projet total est estimé à 28 millions d'euros et permettra d'économiser annuellement l'équivalent de 5000 tonnes de CO2.

 

Ce réseau d'anergie s'étendra sur environ 5km, entre le puits 8 du CERN et la douane de Ferney-Voltaire.  À l’inverse des réseaux de chauffage traditionnels à haute température qui ne font que transporter de la chaleur, le réseau d’anergie repose sur un principe d’équilibre des échanges thermiques entre bâtiments. L’avantage de ce réseau est que, lorsque que les bâtiments n’ont pas besoin de chaud ni de froid, les échanges thermiques s’équilibrent et le réseau devient alors autonome.

En cas de déséquilibre, le système s'appuie sur un stockage géothermique inter-saisonnier qui permet de stocker l’énergie qui est plus abondante pendant la période estivale afin de la restituer en hiver où la demande est plus forte.

A terme, ce système de chauffage à distance pourrait être relié avec le réseau de Genilac qui n'est distant que de un kilomètre. Ce réseau thermique développé par les Services industriels de Genève (SIG) utilise l'eau du lac Léman pour rafraîchir les bâtiments ou pour les chauffer en utilisant une pompe à chaleur.

 

Pour en savoir plus :  

Sources de l'article : Article de Le Dauphine du 29.01.21 ; Article SwissInfo du 30.01.21 ; Article dans Environnement-Magazine du 01.02.21

Source photo : Le DL/M.I.

Partager :
2005
Auteur de la page

Rédaction

Modérateur

Rédaction